Que veut dire KAWAII ?

Kawaii -

Que veut dire KAWAII ?

de lecture

Qu’est-ce qui est mignon ? En réalité le mot anglais « cute » est une traduction incomplète du mot kawaii. Kawaii n'a l'air d'être qu'un simple mot, mais il cache une multitude de définitions et d'implications. Kawaii représente bien plus qu'une écriture mignonne, fashion, et kikan fanshii – produits de luxe. Je retracerai l'histoire du mot kawaii et poursuivrai vers ce qui rend quelqu'un ou quelque chose kawaiiTout d'abord, nous devons analyser ce mot et toutes les idées qui y sont attachées.


Que signifie kawaii ?

Le mot kawaii vient du mot kawayushi. Le mot Kawayushi apparaît en premier dans les dictionnaires de l'époque Taisho (1912-1926). Kawayushi veut dire timide, pathétique, vulnérable, embarrassé, aimable et petit. Evidemment, le mot kawaii garde encore une grande partie de cette définition.

Kawaii englobe tout ce qui attise des sentiments d'amour, d'attention, et de protection. Le mot se base sur les caractéristiques physiques adorables d'enfants et de bébés animaux, mais il a aussi une influence Occidentale très forte. Les yeux larges et ronds, considérés mignons, sont importés du monde occidental. La définition du mot kawaii, tel qu'on la connaît aujourd'hui, est un résultat de l'interaction entre le Japon et les États-Unis après la Seconde Guerre Mondiale.

personnages kawaii

Kawaii est un compliment. Les filles préfèrent être appelées mignonnes plutôt que sexy. Kawaii renvoie à un sentiment d'infériorité et cherche à revenir sur une enfance idéalisée. Les produits considérés mignons, tel que Hello Kitty, sont le résultat des efforts du Japon à se concentrer sur l’asymétrie et la simplicité.

Mais alors que signifie kawaii ? Enfantin, innocent, rond, rebelle, aimable, pathétique, occidentalisé et reconnu. Kawaii signifie aussi qu'une personne n'a pas de défauts. Au fil de cette explication de l'histoire kawaii et de son rôle en tant qu'alternative à la culture japonaise, j'espère que ce mot se clarifiera dans vos esprits. Inconsciemment, nous comprenons le mot kawaii dans sa définition de « mignon ». Nous reconnaissons ce qui est mignon au premier abord. Néanmoins, il y a beaucoup d'autres aspects bien au-delà de la connaissance de ce qui est mignon.

 

L'histoire Kawaii

Nous pouvons trouver les premières traces de « mignon » durant l'époque Edo (1603-1868). Des gravures sur bois plus connus sous le nom dijinga – littéralement, « dessin de belle personne » - représentaient des personnes belles et mignonnes.

Le kawaii a décollé avec trois développements historiques majeurs

  • Les illustrations de filles
  • Les Shojo
  • Le marketing de produits de luxe

 

Les illustrations de filles datent de l'époque mentionnées ci-dessus. Le premier illustrateur de shoji et de kawaii était Yumeji Takehisa en 1914. Durant cette période initiale, kawaii renvoyait à des personnes de classe sociale inférieure. Et cela n'a changé que dans les années 80.

Le concept de kawaii serait né dans les oeuvres de Takehisa. Ses dessins fusionnait la culture artistique occidentale et orientale. Il utilisait les yeux ronds dans ses illustrations. Pendant cette période, les yeux ronds étaient considérés comme vulgaires. Takehisa était le premier à utiliser le mot kawaii pour se référer à ses chiyogami. Le Chiyogami est un schéma plat de gravure sur papier. Ce papier décoratif était utilisé dans la confection d'origamis et autres arts décoratifs.

dessin kawaii Chiyogami

Kawaii et shojo – manga pour fille – se sont développés ensemble après Takehisa. Considéré comme le fondateur du shojo, Katsuji Matsumoto travaillait durant l'époque Showa (1926-1989). Le premier shojo fût Kurukuru Kurumi-chan. Kurumi-chan était aussi le premier personnage iconique. Elle apparaissait sur des papiers découpés, des autocollants et même des cartes postales faites pour encourager les troupes japonaises durant la Seconde Guerre Mondiale.

 

En 1970, de plus en plus de femmes illustraient et créaient des mangas pour filles. Ce changement, des hommes illustrateurs aux femmes, aida à redéfinir ce qui était considéré mignon. Une grande partie des caractéristiques physiques restèrent les mêmes. Néanmoins, les auteurs féminines créaient des personnages mignons au caractère aventurier et avec une force intérieure. Kawaii signifie également une absence de défauts (c'est-à-dire ce que la société considérait négatif à cette époque, même si cette perception de ce qui est négatif change au fil des années).

La confiance en soi et cette force intérieure devinrent des atouts pour ces filles mignonnes. Avant les années 70, la plus grande partie des lecteurs de shojo étaient des enfants en âge de fréquenter l'école primaire. L'expansion du public aux adolescents et aux jeunes filles a changé la définition de kawaii.

 

Le shojo devint également une manière de promouvoir et de développer la mode. Après la Seconde Guerre Mondiale, les magazines de mode ne ciblaient pas les adolescents. Les dessins de ces personnages de shojo en tenues à la mode remplissaient ce vide. La culture Shojo, et ainsi par extension la culture kawaii, encourage les filles à s'identifier à un groupe. Ceci est rendu possible par le fait de porter certains objets ou certaines tenues mignonnes qui appartiennent à un certain groupe. Souvenez vous des Goth Lolita ou des charms attachés aux téléphones portables. En aimant ou tout simplement en portant quelque chose qui appartient à un personnage, une fille peut faire partie d'un plus grand groupe. Ces choses mignonnes que cette fille aime font soudainement partie de son identité. Cette identité fait partie d'une sous-culture kawaii spécifique. Ceci devint encore plus véritable après une illustration de Yuko Shimizu datant de 1974.

 

Hello Kitty est l'une des icônes de la culture kawaii. L'entreprise Sanrio a réussi à garder Kitty très blanche et fraiche en adaptant leurs illustrations chaque année. Ces changements et la marchandisation de ce qui est mignon, joue un grand rôle dans les efforts des adolescents à se créer leur propre identité. Hello Kitty ne rend pas la culture kawaii plus bas de gamme. À la naissance de ce concept de kawaii en 1914, Takehisa avait ouvert un magasin où il vendait des produits kawaii de luxe aux filles. La marchandisation de ce qui est mignon a toujours été présente depuis sa naissance. Hello Kitty a lancé cette mode moderne de la vente de produits mignons et est un des symboles de la culture kawaii qui perdure.

Hello Kitty

 

Tout le monde est Kawaii

Kawaii est une culture et un sentiment. Les filles qui font trop d'efforts pour être mignonnes sont appelées « fake ». Les choses ne peuvent être trop mignonnes. La perfection crée un sentiment de malaise. Ce qui est mignon se trouve plutôt dans l'imperfection et c'est cela qui fait en grande partie le charme de la culture kawaii. Les filles et les garçons n'ont pas cet idéal de perfection impossible à atteindre (bien que le kawaii a certains aspects de ce problème, il n'est simplement pas exacerbé autant que dans la culture pop Américaine). Au contraire, une fille peut être mignonne car elle a un grain de beauté.

 

Le kawaii est une culture internationale. Hello Kitty et les autres personnages commercialisés se sont propagés bien au delà du Japon. Le kawaii est une conversation entre les cultures. Après tout, l'occident a eu une très forte influence sur le développement du kawaii. Ce qui est mignon tend à devenir un concept culturel. Par exemple, les Cabbage Patch Kids étaient considérés grotesques au Japon et mignons aux Etats Unis. Pourtant, le kawaii a un charme qui dépasse les frontières car il a ses racines dans cette image universelle d'enfants et de bébés animaux. Il y a des images qui, chez tout le monde, créaient ce sentiment de protection et d'amour.

fille kawaii

Le kawaii est aussi un effort pour revivre une enfance idéale. L'enfance, c'est un temps sans soucis et sans responsabilités. C'était un temp de liberté idéal. Le kawaii permet également à une jeune femme qui a de lourdes responsabilités professionnelles de s'échapper pour quelques instants voir pour quelques heures. Le kawaii permet aussi aux adolescents d'avoir cette identité partagée à travers quelque chose d'aussi petit qu'un charm sur son portable.

 

citron kawaii


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles directement dans votre boite email.